PARTAGE TON PARIS #2 : D.KO RECORDS

popointerview4modif5

D.KO Records: « un hall qui propose plusieurs portes ».

On est allé rendre visite aux chevaliers de l’écurie D.KO Records dans leur studio d’Aubervilliers. Ca faisait un bail qu’on devait s’y rendre et on n’a pas regretté le déplacement!

Bien planqué dans un immeuble, entouré d’usines textiles, leur studio se trouve au sein de MB Mastering, la société du très sympathique Mathieu Berthet. Après une longue discussion avec ce dernier, nous sommes rejoints par les tout aussi sympas Behzad et Amarou, voisin de studio de D.KO, qui proposent de nous initier à la cuisine locale. Nous prenons donc le temps de déguster un somptueux plat chinois et de discuter du processus de création des artistes, de l’état actuel de la musique électronique en France, des difficultés de la vie de DJ, et d’un tas d’autres sujets. Tout ça sans prendre de notes bien sûr… On n’est pas journalistes non plus, on lance une app! Une bonne partie de la soirée s’est écoulée, et il est temps de revenir à nos moutons, Partage ton Paris #2 avec D.KO Records. On part donc s’installer très professionnellement avec Mézigue, “plus ou moins” la caution organisation du crew.

Popointerviewmodif2

On va commencer par parler de vous: D.KO, c’est qui, c’est quoi ?

Mmh, D.KO, c’est une entreprise multifonctionnelle… (silence)  Non attends écris pas ça… (rires)

D.KO c’est un regroupement d’artistes, de musiciens,  de DJs, de promoteurs de soirées, et aussi une maison de disque. Ou sinon une bande de potes artistes.

J’ai créé D.KO avec Théo aka Mud Deep et Gabriel aka Gabriel il y a presque 5 ans maintenant. Par la suite on a été rejoint par Mad Rey, Flabaire, et Sandro!

Le coeur de D.KO tend à devenir plus gros à l’avenir avec de nouvelles recrues qui partagent la même passion pour la musique électronique en général, mais aussi le hip hop, le jazz, le funk… Paul Cut et LB aka Labat nous rejoignent en signant le D.KO 09 par exemple. 

Notre objectif général est de diffuser la meilleure musique électronique que l’on a entre les mains. Tous les pans de la House et de la Techno dans un premier lieu, mais aussi de l’Ambient, du Break-beat, de la Drum’n’Bass, Jungle, Expérimental dans un second temps… On n’a pas de barrières sur ce qu’on veut sortir c’est juste qu’on pas eu le temps de tout faire pour le moment. Ni l’oseille… Mais c’est une promesse pour l’avenir!

Vos actus?

Là je rentre de Biarritz où j’étais avec Secret Value Orchestra pour écrire notre premier album. On y est restés une semaine, c’était assez intense, on s’est pas mal crié dessus, et on a surtout bien rigolé, mais on revient avec un album qui, j’espère, vous plaira beaucoup! Il ne reste plus qu’à l’enregistrer.

Sinon on a pas mal de dates qui arrivent un peu partout en France.

Niveau parisien on invite Juluis Steinhoff (le fondateur de Smallville Records), et Aybee au Rex le 17 mars. On a une D.KO Live session au Batofar en avril, y’aura Paul Cut, et normalement Col J! (Retrouvez les Cartes Musicales de Paul Cut et Col J sur SoundGrabber). On va faire une grosse date à la Machine avec Patrice Scott et Lawrence. Et y‘aura Rag Dabons au Weather Festival aussi!

Niveau sorties, le D.KO 09 est un EP de Paul Cut et LB aka Labat qui sort très prochainement. Le D.KO 10 va être le premier EP de Mézigue aka moi, et le D.KO 11 un Various Artist avec un artiste japonais qui vit à Paris, un son de Janeret, un de Mézigue, et le premier morceau de Gabriel.

Tiens écoute, je travaille sur un son assez différent de ce que je fais d’habitude, en mode electro de 2004 (lol). Ca devrait sortir à un moment sur Pantruche, sur lequel on va s’autoriser beaucoup d’ecclectisme.

La Carte Musicale: « Tout compte pour nous dans cette putain de ville ».

Parlons de Paname. Comme tu le sais, avec SoundGrabber on veut connecter la musique au monde réel et donc aux lieux qui s’y trouvent. Quand on suit vos actualités on sent un grand attachement à la ville de Paris, vous avez même créé un sub label qui se nomme Pantruche, vieil argot qui désigne Paris. On va donc parler de votre relation avec notre belle capitale.

Une musique de ton enfance à Paname?

Oui c’est vrai on a une relation particulière avec Paris. On aime tous Paname, c’est chez nous.

 J’ai été bercé par la musique de Chapi Chapo, un vrai tube pré-électronique et un super dessin animé composé par François de Roubaix, un peu un papa de la musique électronique…

Et puis y a une autre musique qui est super cool de François de Roubaix,  à dénicher Rue de Courcelles sur SoundGrabber.

C’est vrai que vous avez déjà créé des Cartes Musicales sur SoundGrabber, tu commences à prendre la main! Tu nous emmènes dans un autre coin?

Moi j’adore aller vers vers Place de la Concorde, le Pont Alexandre III.

Ah ouais, pourquoi ça?

Parce que c’est maxi beau! Du coup je vais y placer une musique toute jolie!

Ca se tient. C’est quoi votre club préféré?

Le meilleur club c’est le Rex Club, on a hâte d’y être à nouveau le 17 mars, ça fait déjà un an depuis notre dernière D.KO Night avec Mr Beatnick et Harvey Sutherland

Mais j’aime bien le Batofar aussi et le Djoon.

Un café sympa où vous aimez aller ?

Le Gossima Bar, bar à ping pong vers Ménilmontant, dans une rue pavée. C’est très sympa, je vous y mets un petit son d’Aphex Twin.

Un endroit où manger?

Je vous partage un Kebab vraiment chanmé, c’est le Full Time à Saint-Denis. J’ai goûté beaucoup de kebabs mais celui là est au dessus. J’y associe Hardlife de Underground Restistance.

Une musique découverte dans un lieu de Paris ?

Il y a quelques semaines je suis allé à l’Entrée des Artistes à Pigalle, et Waxist m’a fait découvrir une vraie douceur:  Rainbow Team – You are beautiful. 

Un lieu de Paris découvert dans une musique? 

Alors avec Secret Value Orchestra on est des vrais mordus d’ufologie. Les OVNIs on adore ça. On a sorti une chanson dédiée à cette passion « UFO ». Et peu après la sortie de ce son on a été contacté par un chasseur d’ovnis expérimenté qui nous a appris que Porte de Bagnolet est le haut lieu parisien pour apercevoir des ovnis. On l’a vu de nos propres yeux, c’est véridique!

Retrouvez toutes les séléctions musicales de D.KO Records et leurs spots préférés sur l’app SoundGrabber!

Sur iPhone c’est ici: https://itunes.apple.com/us/app/soundgrabber-music-is-everywhere/id1036171282?l=fr&ls=1&mt=8

Sur Android c’est là: https://play.google.com/apps/testing/fr.soundgrabber

FOOTER final

Tentez également de gagner vos places pour la D.KO Night au Rex le 17 mars en téléchargeant l’application SoundGrabber et remplissant le formulaire ci-dessous!

 

Publicités